EGYPTE
Cliquez sur les noms... Cliquez sur les noms...
Désactiver la musique de fond Activer la musique de fond
"... Du haut de ces pyramides... Leur masse indestructible a fatigué le temps." Napoléon

PYSIONOMIE DU PAYS
La fascination égyptienne semble inusable. Et pour cause : voilà une civilisation qui n'a eu de cesse de conquérir l'éternité. Son histoire se lit dans les reflets du Nil, le fleuve inaugural. Près de l'immense delta s'étale Alexandrie, l'ancienne cité helléniste et cosmopolite. Plus bas, Le Caire, mégapole aux mille villages, nous rappelle que la saga égyptienne ne s'arrête pas aux Ptolémées, que Guizeh et ses pyramides ne doivent pas occulter les quartiers coptes et musulmans de la capitale. Au centre, les rêves fous des pharaons sont gravés à jamais dans la pierre de Louxor et de Karnak. Puis viennent Edfou, Kom Ombo... Enfin, les rives nubiennes et les colosses d'Abou Simbel parachèvent ce voyage magique à travers les millénaires, qu'on peut compléter par une incursion sur le mont Sinaï.
L'Egypte est un phénomène unique sur notre planète, un fleuve issu de la lointaine Afrique Equatoriale traverse sur plus de 1200 kilomètres un désert stérile à peine peuplé. Le Nil, source de vie, a permis à la plus ancienne et plus fascinante des civilisations de se maintenir et de se développer, accrochée à ses rives. Engloutie et préservée par le désert, l'héritage qu'elle nous a laissé n'est que plus poignant.

GEOGRAPHIE
L'Egypte est à cheval sur deux continents : l'Afrique et l'Asie. Elle s'étend - sur prés de 1'001'450 km2 - à l'extrémité nord-est du continent africain et, au-delà du canal de Suez, sur la péninsule du Sinaï. Elle possède 995 km de côtes sur la mer Méditerranée, 1 941 km sur la mer Rouge, le Golfe de Suez, le Golfe d'Aqaba, ainsi qu'une frontière commune avec le Soudan, la Libye et Israël.
Pays désertique s'il en est, seul 4 % du territoire le long de la vallée du Nil (le plus long fleuve au monde) et de son embouchure est fertile. C'est d'ailleurs là que se concentre la majeure partie de la population qui est de 67'273'906 habitants en 2001, soit le pays arabe le plus pleuplé. Plus qu'en Basse, Moyenne et Haute-Egypte, il est plus juste de diviser le pays en trois avec le Delta du Nil (du Caire à la Méditerranée), la Vallée du Nil entourée de falaises et large de 1 à 20 km, et les déserts situés sur les plateaux dans lesquels on retrouve les oasis. Le pays reste dans l'ensemble plat à l'exception d'une chaîne de montagne culminant à plus de 2 000 m à l'est du Nil, face à la Mer Rouge. L'Egypte est à 90 % musulmane et doit faire face depuis quelques années à des mouvements intégristes violents (attentats). L'agriculture (coton, maïs), le canal de Suez et le tourisme sont parmi les principales sources de revenus du pays.

Relief
Trois régions naturelles peuvent être distinguées :
  • la vallée du Nil qui abritte la quasi totalité de la population et des richesses, longue de 1'500 km et large de 1 à 20 km
  • le désert lybique ou désert occidental est un ensemble de plateaux peu élevés, souvent couverts de dunes et dont l'élévation varie de 300 à 400 mètres, coupé d'oasis comme Fayoum ou de dépressions comme El Kettara (-137m)
  • le désert arabique ou désert oriental est relativement étroit et s'étend jusqu'à la mer Rouge ainsi que sur l'ensemble de la péninsule du Sinaï avec une chaîne montagneuse qui s'étire le long de la côte allant jusqu'à 2'637 mètres (Sainte Catherine)

    LE NIL
    Plus long fleuve du monde, le Nil s’étire sur 6 700 km. La vie de l’Égypte, jusqu’à la construction du haut barrage d’Assouan (terminé en 1971), était réglée sur le Nil et ses crues fertilisantes.
    Il existe une légende selon laquelle, dans l’Égypte ancienne, chaque année (le 15 août), les pharaons célébraient la crue en jetant une jeune fille dans le fleuve : c’était la “ fiancée du Nil ”. En 1965, avec l’installation du barrage d’Assouan, le Nil a vu disparaître ses crues qui rythmaient la vie agricole depuis 3 000 ans, ainsi que ses fêtes…
    Il reste néanmoins le fleuve de la vie car il permet des cultures dans un environnement hostile en plein désert. Le problème de l’eau est crucial en Égypte à cause de l’augmentation de la population et du développement industriel. Depuis 1997, l’Égypte s’est lancée dans une nouvelle aventure : créer un “ second Nil ” en creusant le long canal Toshka qui permettra l’irrigation d’une “ Nouvelle Vallée ”, parallèle au Nil, et passant par les oasis de Kharga, Dakhla et Farafra. Un projet très ambitieux.

    ALEXANDRIE
    Alexandre le Grand choisit ce petit village de pêcheurs pour établir sa nouvelle capitale. La ville abrita jadis une gigantesque bibliothèque de 500'000 volumes; à son apogée, elle fut un grand centre d'érudition scientifique, philosophique et intellectuelle. Peu de choses subsistent de ce glorieux passé, mais le quartier de Midan Ramla conserve des traces de l'histoire cosmopolite de l'Alexandrie du début du XXe siècle : le Cecil Hôtel, la Pharmacie Suisse, le salon de thé Athenios...

    CAIRE
    On a comparé Le Caire à un "cendrier renversé"... Autant dire que, avec ses 16 millions d'habitants, son million de véhicules, le plus souvent vétustes, mal entretenus et roulant encore au plomb, et ses usines crachotantes, la capitale égyptienne, qui souffre également de surpeuplement, n'est pas de tout repos.

    LOUXOR
    Érigée sur le site de Thèbes, Louxor possède une architecture monumentale magnifique et superbement préservée, qu'il est possible d'admirer depuis une felouque en se laissant glisser le long du Nil. Le temple de Louxor fut bâti par le pharaon Aménophis III à l'emplacement d'un sanctuaire dédié à la triade thébaine d'Amun, Mut et Khons, et subit diverses modifications sous les règnes de Toutankhamon, Ramsès II, Alexandre le Grand et de divers empereurs romains. Les temples de Karnak constituent pour leur part un vaste ensemble de sanctuaires, de kiosques, de pylônes et d'obélisques érigés à la gloire des dieux de Thèbes ; le site fait 1,5 km de long sur 800 m de large - la taille de dix cathédrales ! Perfectionné, restauré, remanié, décoré durant 1 500 ans, il fut, à l'apogée de Thèbes, le lieu le plus vénéré de toute l'Égypte.

    ASSOUAN
    Parmi les multiples aménagements du Nil qui ont permis d'optimiser l'utilisation de l'eau pour l'irrigation ou comme source d'énergie, citons le barrage d'Assouan qui a nécessité des travaux titanesques et permis d'irriguer 3'500'000 hectares de terres.

    SAINTE CATHERINE
    Le monastère, à 1570 mètres d'altitude, est l'un des plus beaux spécimens d'architecture byzantine. La quasi-totalité de ses murs remonte à sa construction, ordonnée par l'empereur Justinien (en 527 de notre ère), afin de protéger les nombreux ermites des raids des pillards. L'architecte Ailisios, chargé de l'ouvrage, choisit un terrain où une chapelle marquait l'emplacement du buisson ardent. Pour ne pas avoir à la détruire, il l'engloba dans la construction d'une nouvelle église et protégea l'ensemble d'une puissante muraille de 316 mètres de long. Ailisios fut, dit-on, condamné à mort et exécuté pour n'avoir pas placé le monastère au sommet du mont Moïse. Son choix s'est pourtant avéré judicieux car le couvent a résisté aux pillages, à l'usure du temps et aux tremblements de terre.

    HISTOIRE
    Ramsès II
    Le fait de connaître le passé si lointain de l'Egypte est un des éléments de ce pouvoir d'attraction que sa culture a exercé sur toutes les civilisations plus récentes. Les Grecs et les Romains étaient déjà convaincus que la haute antiquité de l'histoire egyptienne renfermait un trésor exceptionnel d'expériences.

    Lorsque Ramsès II monte sur le trône d'Egypte après une corégence de quelques années auprès de son père Séthi 1er, il est encore très jeune. Couronné, il va accomplir une tâche immense à l'échelle de ses ambitions. Il couvre l'Egypte de très nombreux monuments, tant dans le nord dont il est originaire, et où il fonde sa capitale Pi-ramsès, que dans le sud. A Thébes, il met en oeuvre la construction de plusieurs monuments et les consacre à la gloire d'Amon, son père divin.
    Comme l'exigeait la tradition, sa tombe, creusée dans la vallée des rois, figure parmi les chantiers prioritaires. C'est également dès son accession au trône que fut entreprise la construction du Château de millions d'années d'Ousermaâtrê Setepenrê qui s'unit à Thèbes-la-Cité dans le Domaine d'Amon, en d'autres termes, du temple de culte royal de Ramsès II, plus connu de nos jours sous le nom de Ramesseum. Ce nom moderne lui a été attribué par Jean-François Champollion en 1829.
    Le chantier a été commencé en l'an II ou III du règne de Ramsès et s'est achevé une vingtaine d'années plus tard, bien avant la célébration de la première grande fête-sed du souverain. La réalisation de cette fondation a été effectuée sous l'autorité de deux maîtres d'oeuvre: Penrê originaire de Coptos et Amenemone originaire d'Abydos. Ces deux architectes ont été enterrés à Thébes-Ouest.

    Alexandre le Grand, image de la destinée interrompue
    ...symbole de toutes les nostalgies qu'éveillent la jeunesse et le génie... Ah ! la dure image de ce héros, fils des dieux et compagnon de nos imperfections! Avec sa chevelure relevée sur le front et qui tombe comme une crinière des deux côtés de son masque léonin, c'est vraiment un lion humanisé, et là-dessus une extrême mobilité, tantôt de solitude et de mélancolie, tantôt de véhémence farouche. Un charme infini, et pourtant quelque chose de terrible, à cause de la violence de son âme, s'exhale de cette tête si fièrement portée et un peu penchée sur l'épaule gauche, de ce front large et plein, un peu bas, de ce menton aux courbes harmonieuses et douces, de ce grand oeil au regard humide et lustré.

    Cléopâtre, dernier pharaon d'Égypte
    L'altière Cléopâtre a une sensualité qui suscite fascination chez les hommes, malgré son nez trop long et sa bouche trop large. Elle avait un magnétisme et un charisme, au point que seul Hérode sut résister à ses charmes exceptionnels et à sa voix suave 'qui assaisonnait tout ce qu'elle disait'. Elle s'engage résolument dans son époque et connaît la gloire et la chute.
    Née à Alexandrie en l'an 69 avant J.-C, son père est Ptolémée XII, souverain d'Égypte. Ptolémée, le premier de la dynastie, avait été l'ami d'enfance et l'un des généraux d'Alexandre. À sa mort, les généraux s'étaient partagé l'Empire, et Ptolémée avait hérité du royaume d'Égypte. Mais l'ascension de Rome avait forcé ses successeurs à composer avec le nouveau pouvoir romain et à s'allier avec lui.
    Au cours des décennies, l'Égypte était devenue de plus en plus dépendante de Rome, au point où le père de Cléopâtre devait payer tribut à Rome pour soustraire l'Égypte à l'occupation romaine. Le sort et la survie de l'Égypte étaient liés aux intrigues, aux conspirations et aux luttes du pouvoir à Rome.
    À 14 ans, Cléopâtre est témoin de la guerre entre Pompée et Jules César. À la mort de son père, Cléopâtre, âgée de 17 ans, monte sur le trône avec son frère de 10 ans, Ptolémée XIII, qu'elle avait épousé conformément aux coutumes de la succession royale. Après une sournoise lutte de pouvoir, Cléopâtre est évincée.
    Des troupes romaines sont appelées en renfort à Alexandrie, et après des combats, Ptolémée est défait et tué. Cléopâtre se remarie avec un autre frére, Ptolémée XIV, et redevient reine d'Égypte.
    Elle entreprend avec César un voyage somptueux de deux mois sur le Nil. Ils visitent, entre autres, Dendara, où Cléopâtre est acclamée et divinisée comme pharaon, le nec plus ultra des honneurs, inaccessibles même à l'Imperator. Ils deviennent amants. Cléopâtre emménage à Rome, où César lui construit un palais. Elle accouche d'un fils, Césarion. Il semble que César aurait épousé Cléopâtre s'il n'avait succombé en plein Sénat sous les stylets de Brutus et de Cassius en s'exclamant de surprise: «Tu quoque, fili!» Son rêve effondré, Cléopâtre revient à Alexandrie, Ptolémée XIV décède, remplacé par Césarion, qui devient co-régent d'Égypte.

    MOMIFICATION
    Le caractère le plus frappant de la civilisation égyptienne est cette obsession d'éternité dans l'au-delà. Ainsi la préoccupation la plus importante pour le défunt était la conservation de son corps par ce rituel si étrange pour nous qu'est la momification.
    Les égyptiens croyaient en un au-delà où l'âme, à nouveau unie au corps, continue de mener une existence toute terrestre, ce qui supposait donc que le corps soit conservé dans son intégrité.
    La momification se pratiquait depuis l'ancien empire et ne sera abandonnée qu'aux premiers siècles de l'ère chétienne.

    CLIMAT
    Le climat, chaud et humide dans les déserts, subit l'influence saharienne et tropicale. Les pluies régulières sont à peu près inconnues. Un vent de sable sec, le khamsin, est fréquent au printemps. Il peut atteindre 150 km/heure et la température peut rapidement s'élever de 20°C. Le climat se tempère à proximité de la Méditerranée où les précipitations sont cependant peu abondantes.
    Température actuelle à Louxor :
    Température actuelle à Charm el-Cheikh :
    air J21°F24°M28°A34°M39°J41°J41°A41°S39°O37°N31°D25°
    eau          
    21°21°22°23°24°25°26°27°26°25°23°22°


    MER ROUGE
    La mer Rouge n'est reliée à l'océan Indien que par le détroit de Bab al-Mandab. Bien que la plupart de ses coraux, poissons et autres habitants subaquatiques soient également présents dans l'océan Indien, elle présente un paysage de récifs tout à fait unique.
    D'un point de vue géologique, la mer Rouge et le golfe d'Akaba doivent leur origine à un effondrement tectonique datant de l'époque tertiaire qui sépara le plateau africain de l'Arabie.
    Cette mer s'étend sur 2'200 km de long et occupe une largeur de 250 à 350 km. De vastes étendues désertiques entourent le bassin de la mer Rouge, entraînant une évaporation particulièrement importante et un apport minimal d'eau douce. Par conséquent, le degré de salinité peut atteindre jusqu'à 42 pour mille, valeur la plus elevée au monde après la mer Morte.
    Ses eaux comptent parmi les plus chaudes du globe et sont parfois colorées par des fleurs rouges (Oscillatoria erythroa), d'où le nom de mer Rouge. Ses fonds marins abritent de fabuleux récifs coralliens qui rivalisent de beauté par la richesse des couleurs et la diversité des espèces.
    Charm el-Cheikh est rapidement devenue l'une des stations balnéaires les plus cotées de la mer Rouge. Cette station de charme doit notamment son succès à son atmosphère cosmopolite, à son excellente infrastructure et aux eaux de ses côtes qui se prêtent à merveille à la plongée sous-marine et au snorkeling.

    OASIS DE SIWA
    Depuis plus de 2000 ans, le nom de cette oasis est associé à celui d'Alexandre le Grand. C'est dans le temple dédié à Amon, au cœur de cette oasis, qu'en 331 avant notre ère, les oracles ont confirmé la nature divine d'Alexandre, déclaré fils d'Amon. Un verdict bien utile pour cet envahisseur qui prétendait régner sur l'Egypte des pharaons.

    LIENS

    Lousonna = Lousonna
  • Les hiéroglyphes, qu'est-ce que c'est ? Pour le savoir, cliquez sur l'image.
  • 3000 ans d'histoire des Pharaons
  • Le portail internet d'Egypte
  • UFOcom
  • Oupouaout

    Pour nous demander quelques renseignements, écrivez-nous à